Des députés qui font honte à la République

Il y a des députés qui défendent des idées. Y compris des idées que je ne partage pas du tout.
Et puis il y a ceux qui défendent des lobbys.

Un bel exemple aujourd’hui avec ces députés UMP qui ont introduit cet amendement que je vous laisse découvrir plus bas.
Il faut savoir qu’il y a peu de temps les députés EELV Eva Sas et Eric Alauzet ont obtenu de haute lutte le vote d’un amendement qui accroît la transparence sur l’activité des banques. Lire ici: http://www.macommune.info/article/reforme-bancaire-l-amendement-alauzet-sas-adopte-eelv-assemblee-banque-79316

Et c’était AVANT l’affaire Cahuzac. Avant, cet amendement était limite. Aujourd’hui il est indéfendable.

Sur les banques, il y a beaucoup plus à faire que simplement exiger d’elles la transparence (les contrôler, contrôler leur bonus, le risque systémique, séparer les banques d’affaires de celles de dépot et j’en passe!) mais c’est déjà trop.

Alors elles ont réussi à obtenir de ces députés l’amendement suivant, via certainement le chantage à la compétitivité, et à l’emploi.

En face, Obama a lui au moins timidement amorcé la contre attaque contre ce lobby bancaire qui tient l’économie américaine avec un début de séparation des banques d’affaires et de dépôt et cette loi FACTA qui oblige les banques étrangères à communiquer au fisc américain les noms et infos sur les comptes détenus par des américains à l’étranger.

Mais en France, des députés dont Dassault (qui ose parler d’assistanat alors que toute sa vie d’héritier a été consacrée à dépendre de la commande publique!) et l’ancien ministre du Budget (et trésorier de l’UMP) Eric Woerth osent arguer du risque de chômage dans le secteur bancaire pour refuser la transparence bancaire, en soutenant cet amendement toxique proposé par Hervé Mariton (qui n’aime pas le mariage sexuel mais tolère plutôt bien l’évasion fiscale d’après ce post de Yann Louvel)

L’amendement sera rejeté j’espère, comme seront bientôt rejetés ces députés qui ne défendent pas des idées mais des lobbys particuliers.

ART. 4 BIS N° CF21
ASSEMBLÉE NATIONALE
24 mai 2013

séparation et régulation des activités bancaires – (N° 838)
AMENDEMENT CF21
présenté par
M. Mariton, M. Carrez, M. Baroin, M. Bertrand, M. Blanc, M. Carré, M. Censi, M. Chartier, M. Cornut-Gentille, Mme Dalloz, M. Dassault, M. de Rocca Serra, M. Estrosi, M. Goasguen, M. Gorges, M. Francina, Mme Grosskost, M. Le Fur, M. Le Maire, M. Mancel, M. Ollier, Mme Pecresse, M. Wauquiez et M. Woerth

ARTICLE 4 BIS
Supprimer cet article.
EXPOSÉ SOMMAIRE
L’imposition aux seules banques françaises de transparence sur des données stratégiques concernant leur activité dans tous les pays du monde va nuire gravement à la compétitivité de notre industrie bancaire en donnant un avantage aux banques étrangères concurrentes sur leurs décisions d’implantation ainsi que sur leurs stratégies de développement.Autant il est souhaitable que puisse être connue l’activité des banques dans les paradis fiscaux, autant la généralisation à tous les pays est incompréhensible. L’Allemagne, l’Espagne, Les Etats-Unis sont-ils des paradis fiscaux ? À en croire la majorité, le monde entier serait un territoire à faible réglementation financière.

Plutôt que de choisir de défendre la compétitivité de notre industrie bancaire et les 400 000 emplois qu’elle représente dans notre pays, plutôt que de défendre une industrie qui a su faire face à la crise sans pour autant coûter aux contribuables, le groupe socialiste a privilégié un accord politique avec le groupe écologiste et relayé des positions peu responsables de différentes ONG.

La gravité de la situation de l’emploi en France devrait interdire de prendre l’industrie bancaire en otage de théories anti-mondialistes.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *