Vous ne saviez pas ce que c'était, du coup vous ne saviez pas que c'était aussi grave de le perdre, et du coup vous ne comprenez plus pourquoi Sarkozy et le gouvernement après-l'avoir-perdu,-ce-qui-devait-être-une-catastrophe,-disent-désormais-que-c'est-une-épreuve,-juste-une-de-plus,-à-surmonter-mais-que-c'est-pas-si-grave ?

Une semaine après la perte du tripleA, François Morel livre une partie de la réponse dans ce beau billet d’analyse économique.

A A A par franceinter