Action de soutien de Sauvons les riches au Canard enchaîné

Petite mobilisation éclair de Sauvons les riches à l’occasion du procès qu’intente Bouygues au Canard Enchaîné (voir résumé en vidéo par Canal Plus en fin d’article)

Le géant du BTP réclame pas moins de 9 millions d’euros. Une somme hallucinante et dénuée de fondement : en gros le Canard Enchaîné révèle qu’une information judiciaire est en cours sur des malversations (les journalistes ont fait état de 8 sources différentes).
Bouygues considère que ça nuit à son image et compromet ses chances de succès dans des mega projets en France et à l’étranger.
Donc réclame 9 millions d’euros de préjudice.

Comme ça représente 7.500.000 exemplaires on s’est dit qu’il fallait commencer tôt et quitte à aller en vendre autant commencer chez Bouygues…

Au-delà du Canard, qu’on espère serein car l’enquête est sérieuse, et bientôt relaxé, c’est un énorme coup de pression à la presse : après EDF qui retire ses pubs de la fragile Tribune en représailles d’un article sur l’EPR, on a tout simplement le géant du BTP (oligopole avec Eiffage et Vinci), propriétaire de TF1 comme de Bouygues Telecom menace de fermer le journal indépendant parce que le groupe a mauvaise réputation. Comme on dit chez Audiard, ça ose tout mais c’est même à ça qu’on les reconnait…

Ce type de poursuites a un nom : SLAPP (strategic lawsuit against public participation) en mauvais français, poursuite baillon au Quebec.

J’en ai parlé ici à l’occasion du (long) procès que nous a fait Taser (nous c’est RAIDH, petite asso repère de droitdel’hommistes) pour « abus de liberté d’expression » : on avait dit que le Taser pouvait être mortel;

Alors à la fin on a gagné. Mais les lanceurs d’alerte que nous sommes/étions (désormais l’ONU dit comme nous..) ont été quasi bâillonnés de fait pendant 3 ans : l’essentiel de nos maigres forces été tournée sur le procès et notre défense.

« le juridique a pris le pas sur notre action militante. Stress, pièces à rassembler, conclusions à rendre, auditions reportées, bref, ça mobilise du temps et on en avait peu. »

 

Du coup voila le véritable objectif de cette somme délirante demandée au Canard par Bouygues : coup de pression au Canard, et à tous les autres titres.

 

Avec RAIDH on prépare quelques propositions pour remédier à cette fragilité des lanceurs d’alerte (cf la fin de mon billet).

 

Dans le cadre de la presse, c’est un peu différent. Mais c’est sur qu’on pourrait commencer par faciliter les condamnations pour poursuites abusives et, comme le propose le projet écolo, interdire aux grands groupes de medias de participer aux marchés publics, ça limiterait les conflits d’intérêts et dérives type Dassault qui fait sa pub dans le Figaro.

 

 

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Bonus : affiche de soutien de Sauvons les riches au Canard enchaîné

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *