Soutien à Xavier Mathieu pour sa comparution le 3 mai (refus de test ADN)

Vous vous en souvenez peut être, Xavier Mathieu le remuant leader des Conti, ces 1120 salariés de Continental qui ont été licenciés . Il repasse en jugement, cette fois pour refus de se soumettre au test ADN.

Une pétition en ligne de soutien est à signer ici !

C’est l’occasion de revenir sur le personnage et la lutte des Conti.

Alors on peut aimer ou pas le personnage, « grande gueule », en colère d’après le portrait qu’en dresse Libé , comprendre ou pas le « saccage » de la sous-préfecture d’avril 2009 (voir cet article)…

Mais il faut reconnaître un succès à Xavier et aux Conti, celui d’avoir obtenu au bout du conflit des conditions beaucoup plus avantageuses que ce que l’entreprise proposait au départ, et d’avoir mis le gouvernement devant ses responsabilités. Comme beaucoup d’entreprises, Continental AG prétextait « la crise » pour fermer et l’entreprise et Etat avaient signé en 2009 une convention de reclassement.

Selon Xavier, la fermeture de l’usine de Clairoix « était soi-disant dictée par les capacités de surproduction du groupe. Ce qu’il faut savoir, c’est que le prix coûtant d’un pneu en France est de 10 € et de 5 en Roumanie. Le prix de vente moyen d’un pneu sur le marché est lui d’environ 75 €. Ce qui veut dire qu’en France l’entreprise fait sept fois la culbute, et que les dirigeants de Continental ont fermé cette boîte et liquidé des vies pour faire quinze fois la culbute. C’est ça qui est terrible. Ils n’ont pas fermé Continental parce que le site n’était pas rentable, mais parce qu’il était moins rentable que les sites roumains. »
Toujours selon Xavier, « Aujourd’hui, une partie de la production de Continental Clairoix a été décentralisée là-bas, une autre à Sarreguemines. A Clairoix, nous avions une production de 6,5 millions à 7 millions de pneus, Sarreguemines en produit désormais un million de plus, Timisoara, deux. et il y existe des usines en Ukraine dont nous ignorons la capacité de production. Nous avons appris dernièrement que Continental avait un déficit de production de cinq millions de pneus. Pas loin d’une année de production à Clairoix… » (Source : cet entretien« .

Depuis, les constructeurs automobiles français ont été soutenus par le gouvernement. Via un prêt de 6 milliards d’euros à Renaut et Peugeot. Et la prime à la casse a permis de booster les ventes, si bien que les constructeurs automobiles français ont dégagé de beaux bénéfices en 2010.

Il en va différemment pour les salariés, qui 18 mois après la signature de la convention de reclassement, dénoncent une situation qui n’avance pas.

Depuis 18 mois, le gouvernement ne respecte pas ses promesses, mais le 3 mai, c’est Xavier Mathieu qui va comparaître pour refus de se soumettre à un test ADN, à la demande du parquet, qui dépend du gouvernement…

Comme le stipule la pétition, « cette demande de soumettre à un tel test, dans un fichier qui à l’origine ne devait concerner que les délinquants sexuels les plus graves (pédophiles, violeurs), est en soi une humiliation et une atteinte à la dignité de tous les militants à qui cela est demandé. »

Et surtout, Xavier Mathieu a toujours agi au su et vu de tous, alors pourquoi le ficher si ce n’est pour le punir d’avoir tenu tête ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *