Taser – après le (possible) premier mort en France

Relou d’avoir raison avant tout le monde…  Mardi, un homme est mort suite à 2 décharges de Taser. L’autopsie explique qu’il y a peut être un lien.

Y a 5 ans déjà, RAIDH alertait sur la dangerosité de ces pistolets électriques… dit non létaux puis moins létaux devant le nombre de décès aux Etats-Unis.

Puis l’ONU a décidé que ces armes pouvaient constituer une forme de torture.

Je racontais ici le long procès qui nous opposait à TASER (merci Vincent pour l’edit), et qu’on a gagné en première instance puis en appel.

En gros depuis 5 ans, on annonce en mode Cassandre que cette escalade de la violence risque de démultiplier les bavures. Qu’il faudrait restreindre l’utilisation du Taser aux polices d’élite (GIGN etctc) et situations exceptionnelles (prise d’otages en avion etc..;)

Mardi un homme est mort, et la presse ne présente la victime que comme « un sans-papier d’origine malienne ».

Une cérémonie aura lieu dimanche 5 décembre midi en hommage à feu Mamadou MAREGA , 38 ans, originaire de Yélimané au Mali. Puis un rassemblement de soutien à 15h, mobilisation pacifique sur les lieux du drame. Lieu du rassemblement ( Lieu du drame) 557 Rue Gabriel Peri, Colombes.

Dans son communiqué, RAIDH demande un moratoire, comme d’autres associations.

En attendant l’interdiction on espère par le Conseil d’Etat de l’autorisation pour les polices municipales de se doter de ces armes électriques… Le recours de RAIDH sur ce point est toujours en cours.

Car de son côté, le gouvernement s’entête sur ce dispositif. Il coûte cher, mais pour Sarkozy, « c’est mieux que les effectifs« . Youpi… vivent les armes.

Tous les rapports pointent le besoin d’une police de proximité, mais Sarkozy et Hortefeux (vous savez, le ministre condamné pour injure raciste mais toujours en poste) ne jurent que par la police d’intervention.
Ben oui quand on supprime des postes de fonctionnaires, on supprime aussi les effectifs de police. Du coup à moins nombreux il faut les surarmer ? Mais les syndicats de police municipale se plaignent du manque d’équipement  en communication, pas en armes de 4ème catégorie !

D’ailleurs, le syndicat CFTC demande lui aussi un moratoire : « Le SNPM ajoute que les policiers municipaux ne « sauraient se satisfaire d’effets d’annonce sans lendemain et de gadgets électroniques « ..;

Seule bonne nouvelle dans ce tableau, en forme d’arroseur arrosé : RAIDH avait fait classer le taser X26 en arme de 4ème catégorie, donc vente interdite au public. Du coup Taser avait sorti de nouveaux modèles (M26, Stopper etc) eux aussi classés en 4ème catégorie;
Mais voila  des concurrents sont arrivés, et eux avaient réussi à faire passer leur arme en vente libre.
Taser s’en est ému auprès du Conseil d’Etat (décidément très actif !)  en espérant que lui aussi puisse vendre ses armes électriques. Vous imaginez le beau tableau, vous êtes au distributeur de banque, et quelqu’un vous pointe avec ? Ou le  règlement de comptes aux poings qui dégénèrent en multiples décharges ??

Bref, le Conseil d’Etat vient de mettre tout le monde d’accord : tous ces pistolets électriques sont interdits à la vente au public.

Pour une fois, merci et bravo Taser 🙂

Cette entrée a été publiée dans RAIDH. Sauvegarder le permalien.

2 commentaires sur « Taser – après le (possible) premier mort en France »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *